Le Grand début

Général Ajouter un commentaire

J’étais chez Arline en train de préparer des CVs en anglais quand j’ai checké mes emails et que j’ai reçu le fameux email qui me disait que j’avais le poste si j’étais toujours intéressé. J’ai manqué de virer fou, j’ai lâché un whack pis je me suis mis a danser tout fin seul dans la chambre d’ordinateur. J’étais sensé commencer le 22 novembre, mais il m’a écrit quelques jours plus tard pour me dire que je pourrais commencer le 15 novembre si je le désirais, et c’est ce que je fîmes (haha).

J’ai donc descendu à Shippagan une dernière fois pour aller chercher mes affaires. Profitant de la dernière occasion, j’ai été à Moncton avec ma mère pis j’ai été voir Norm une dernière fois avec Paul pis j’en ai viré une méchante bonne, mal de tête pis cœur sur les dents le lendemain pour compléter le tout. Ça a pris 4h15 pour revenir de Moncton le samedi soir parce qu’il y avait une grosse tempête… mais au moins à la vitesse qu’on roulait, ça coûté comme 10$ de gaz pour revenir de Moncton, haha! Je pense que j’ai fait un record pour le nombre de chars que j’ai dépassé avec ma mère à bord. Il y avait une petite vielle qui était en avant pis elle roulait comme 50km/h dans une zone de 90km/h, et personne ne la dépassait. J’ai demandé à ma mère si ça la stressait si je passais en avant… et j’ai doublé proche d’une dizaine de chars, hehe!

J’ai fait mes bagages le samedi soir en arrivant, pis le lendemain matin on a réussit à toute toute toute paqueter dans le char. J’pouvais pas croire que toute ça pouvait rentrer dans un petit Mazda. Tout mon linge, deux ordinateurs, deux écrans d’ordinateurs, télévision, vidéo, lecteur DVD, chaise d’ordinateur, micro-ondes, une load de vaisselle… j’ai même amené jusqu’à mes patins pis mes raquettes de tennis et de badminton!!! Ensuite j’ai tout laissé à St-Denis au chalet à Mathieu (où on couchait quand j’avais été porter des CVs en septembre), sauf mon linge. J’ai rejoint Mathieu à La Pocatière et nous nous dirigeâmes (haha) vers son super-appartement à Québec.

Sur le coup quand j’ai vu son appartement j’ai trouvé ça plus grand que j’imaginais… mais c’était quand même petit en saperlipopette. Lui, il couchait sur le divan pis moi, je couchais sur un matelas de foam par terre, puis on avait environ 1’ de chaque côté de mon matelas pour circuler. Pis pas un maudit garde-robe pour ranger notre linge… donc on était emmardé pas mal. En bonus, la toilette n’avait pas de porte!!! Seulement un rideau pour séparer la toilette de la chambre… pas fameux pour éloigner la peste…

Laisser un commentaire

WP Theme & Icons by N.Design Studio
Entries RSS Comments RSS Connexion